Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Case Paradis, Agence immobilière ST PIERRE 97410

L'actualité de CENTURY 21 Case Paradis

Cécile DUFLOT par CENTURY 21 Case Paradis Ile de La Réunion

Publiée le 17/02/2013

Immobilier baisse prix

Contrer l’endettement des ménages

Le gouvernement français souhaite voir les prix de l’immobilier baisser. Les prix élevés forcent les jeunes ménages à s’endetter pour acquérir un logement, bien plus que les générations précédentes. Le gouvernement déplore la flambée des prix des logements de ces dernières années, qui handicape l’économie du pays et sa compétitivité. Il lorgne sur son voisin allemand. En Allemagne la modicité des prix de l’immobilier contribue à soutenir l’économie.

Meilleur ciblage du PTZ+

C’est en expliquant vouloir éviter une « nouvelle bulle spéculative sur l’immobilier » que Cécile Duflot, Ministre du Logement, justifie la restriction des aides à l’achat de logements pour 2013. Le prêt à taux zéro (PTZ+), mieux ciblé, pourrait être distribué à 55.000 ménages en 2013, contre 352.000 en 2011, une année record.

Éviter le scénario de 2008

L’objectif de la Ministre est d’éviter le scénario de 2008. Les ventes de logements en France avaient connu un effondrement de 25%, qui avait entraîné une baisse des prix salutaire de 9% sur tout le territoire. Cependant, le plan de relance du gouvernement Fillon a inversé la tendance l’année suivante. Le montant octroyé avec le prêt à taux zéro avait été doublé et ouvert à tous les ménages. De plus, la loi Scellier rendait l’investissement immobilier plus attractif. Conséquence de ces mesures, la demande a fortement augmenté et les prix ont recommencé à grimper.

Si le gouvernement français espère une baisse des prix de l’immobilier, celle-ci se fait attendre, et n’a été que faiblement amorcée en 2012.

Publié par Sarah Léon

Notre actualité